Vos jardins

    Les travaux sonores de jardinage ne peuvent être effectués que :

    • de 8h à 12h et de 14h30 à 19h30 en semaine
    • de 9h à 12h et de 15h à 19h les samedis
    • de 10h à 12h les dimanches et jours fériés.

     

    Les feux de jardin
    sont interdits.
    Si vous ne savez pas comment vous débarrasser de vos déchets végétaux, vous pouvez contacter l’association Espaces, 8 rue Yves Cariou qui met son broyeur avec personnel habilité à votre disposition les vendredis matins. La réservation se fait 72h à l’avance par courriel : broyeur@association-espaces.org
    Le diamètre des branches ne doit pas dépasser 10 -12 cm. Une utilisation de 15 mn coûte 20 €.
    Vous devez rester sur place pendant le broyage et vous pouvez récupérer les résidus.

     

    ou les composter !
    Le bénéfice du compostage est multiple. C’est une action qui :
    – Permet à chacun d’agir pour l’environnement, et le bienêtre des futures générations, sans trop d’effort ;
    – Obtenir, gratuitement, un engrais naturel pour les plantes d’intérieur et le jardin (le Compost) ;
    Réduire considérablement la quantité des déchets ménagers qui partent à l’incération ; 30 % de nos déchets  étant en effet de nature à pouvoir  être compostés.
    Commandez gratuitement votre composteur plastique auprès de GPSO en composant le 0800 10 10 21.
    Ou le commander directement sur le site du GPSO : http://www.seineouest.fr
    1/ Cliquer sur « je suis un habitant de GPSO »
    2/ Dans Outils, cliquer sur « e-services »
    3/ Cliquer sur «Réaliser ma demande sans créer de compte »
    4/ Cliquer sur «Compostage : commander un composteur »

    Pour vous permettre de démarrer votre activité de compostage en toute sérénité, des informations  sont disponibles dans le guide à télécharger,  et vos Eco-relais (dont la plupart compostent déjà) répondent volontiers à vos questions éventuelles ou peuvent même (pour certains d’entre eux) vous accueillir pour vous montrer à quoi ressemble un composteur en utilisation.
    Guide du Compostage_GPSO_2015

     

    Vous pouvez aussi pratiquer le lombricompostage :

    afin de :

    – réduire vos déchets organiques
    – adopter une démarche citoyenne
    – réaliser votre propre compost
    Le lombricompostage est un procédé naturel, écologique et inodore : dans un petit réceptacle composé de plusieurs bacs, nos amis les vers de terre (les eisenias) mangent et digèrent nos déchets de cuisine.
L’action conjuguée des vers, de la bio-oxydation et de certains micro-organismes va produire un engrais liquide très riche en nutriments provenant de l’eau contenue dans les déchets (80% de leur masse), ainsi qu’un terreau à l’agréable odeur de sous-bois, riche en éléments utiles pour nourrir les plantes : c’est le lombricompost.
    Le lombricompostage est donc idéal pour réduire et valoriser ses déchets de cuisine dans un petit espace tel qu’un appartement ou un balcon.
    Les plantes qui reçoivent du lombricompost (mélangé à de la terre) sont plus productives et généralement plus résistantes aux maladies. L’engrais liquide, aussi appelé lombri-thé, (phosphore, potassium, calcium, sodium, magnésium, fer, zinc, manganèse, cuivre, aluminium…) dilué dans 10 parts d’eau fait le bonheur des plantes d’intérieur et des jardinières de balcon.

    Et vive l’agriculture urbaine : de nombreuses solutions ont été développées autour du lombricomposteur classique.
Par exemple le « Jardicomposteur » allie lombricomposteur et jardin potager ; parfait pour manger sain et apprendre en famille à cultiver ses fraises, ses légumes et autres herbes aromatiques !

    Vous voulez rencontrer des pratiquants du lombricompostage ? Contactez nos éco-relais passionnés : Domaine de la Marche : Colette Merson
    Bourg  : Jacques d’Allemagne

    Des liens utiles
    GPSO met gratuitement à disposition des lombricomposteurs à commander sur 
http://www.seineouest.fr/compostage.html

    Fabriquer son lombricomposteur (expliqué dans ce guide du lombricompostage) 
https://www.letri.com/wp-content/uploads/2013/08/guide_lombricompostage_sydom2.pdf

    Guide du compostage  http://www.seineouest.fr/24092018_guide_compostage.pdf

     

    Les arbres et les haies

    • Il vous appartient de tailler ceux qui débordent sur les trottoirs ou qui enserrent les lampadaires d’éclairage public. En cas de refus, la ville peut faire exécuter les travaux aux frais du riverain concerné.
    • Vous ne devez pas planter à moins de 0.50 mètre de la propriété de votre voisin. De plus jusqu’à 2 mètres de distance, leur hauteur est limitée à 2 mètres. Au-delà la hauteur ne doit pas créer de trouble ou priver la maison mitoyenne de soleil.

     

    PROTEGER LES POLLINISATEURS

    Les espèces sont aujourd’hui de plus en plus menacées à cause de la disparition des fleurs sauvages qui sont une source de nourriture indispensable. On estime que 80% des productions fruitières et maraîchères à travers le monde, dépendent directement des pollinisateurs. Heureusement que les municipalités aménagent de plus en plus des lieux favorables à la biodiversité. Une vraie oasis pour les butineuses !
    Prendre conscience de la nécessité de protéger les pollinisateurs, c’est rendre service à l’humanité toute entière !
    Nous pouvons agir très simplement et efficacement dans nos jardins par la création de prairies fleuries composées d’espèces mellifères qui feront la joie des butineurs. Justement, c’est le moment de planter de la lavande, de la coriandre, des jacinthes, du romarin, des coquelicots, du millepertuis, de la bourrache, du chèvrefeuille, la consoude, la sauge fleurie, arbustive ou pas, le myosotis, jolie petite fleur bleue qui colonise nos jardins depuis avril et qui se ressème naturellement. Sans oublier les petites fleurs qui poussent dans la pelouse (pâquerettes, trèfles, primevères…). Et si l’on décidait justement de laisser des petites parcelles du jardin à l’état sauvage et ne pas tondre toute la surface ? Surtout si elles comportent de l’ortie, laisser pousser, cueillir, en infusion c’est très sain et diurétique sinon en faire un purin, c’est un remède naturel efficace contre les mauvaises herbes.
    Au pied des arbres, en bordures ou en lisière de sous bois, on peut profiter de chaque recoin du jardin pour accueillir des plantes sauvages. Les gestes sont simples : bêchage (10 cm maximum), ratissage, arrosage, semis à la volée et en arc de cercle (inviter les enfants à le faire), tamisage et hop !

    Enfin, pour attirer et nourrir les pollinisateurs, il est intéressant aussi de laisser monter en graines les radis noirs qui donnent de très jolies fleurs roses.
    Il y a aussi l’arbre à papillons qui se plait bien dans nos jardins et si justement l’on souhaite voir virevolter les papillons, planter du fenouil ou de la carotte sauvage particulièrement appréciés ! »

    Favoriser la diversité des floraisons, soit qu’elles soient productrices de nectar et/ou productrices de pollen peut assurer une diversité de nourriture et une bonne santé des abeilles, maillon essentiel de la biodiversité globale (sans pollinisation, pas de végétaux) !

    Allez, tous au jardin !

    Contact

    Mairie de Marnes la Coquette
    3 place de la mairie
    92430 MARNES LA COQUETTE
    Tél. : 01 47 41 06 36
    Fax : 01 47 01 57 34

    Ouverture

    Lundi,mercredi, jeudi, de 8h 30 à 12h 30 et de 13h 30 à 17h 30
    Mardi, de 8h30 à 12h30 - Fermée l'après-midi
    Vendredi, de 8h 30 à 12h 30 et de 13h 30 à 17h
    Samedi de 9h à 12h30 (hors vacances scolaires).