Tri sélectif : des erreurs qui coûtent cher

Tous les emballages dans le bac jaune

Depuis le 1er octobre 2019, les consignes de tri ont été étendues dans les 8 villes de Grand Paris Seine Ouest (GPSO) : on peut désormais jeter dans le bac jaune tous les emballages et papiers, grâce à la modernisation du centre de tri qui peut mieux faire la différence entre les emballages.

Résultat : une augmentation de 10% (sur la période janvier-août) entre 2019 et 2021. On peut et on doit faire mieux !

Attention à bien jeter les déchets en vrac ! 

Une règle de base du bac jaune n’est pas encore suffisamment connue : 30% des foyers ignorent qu’il faut déposer ses déchets dans le bac jaune en vrac.

En effet, la chaîne de tri ne peut pas trier les déchets regroupés dans des sacs ou emboîtés les uns dans les autres (bouteilles dans une boite de céréales ou emballages en carton imbriqués ensemble, par exemple). C’est pourquoi, pour permettre le recyclage des déchets déposés dans le bac jaune, il faut les déposer en vrac.

Les erreurs de tri coûtent cher à la collectivité

Attention à la qualité du tri ! Des déchets, qui ne sont ni des emballages, ni des papiers, sont malgré tout jetés dans le bac jaune, en dépit des consignes.

Mal triés, ces déchets doivent faire l’objet d’un nouveau tri avant d’être transportés dans une usine pour y être incinérés. Cela a un coût, qui est facturé à GSPO (Grand Paris Seine Ouest) et qui pèse sur nos impôts.

Une tonne de déchets bien triés est facturée16€
Une tonne d’erreurs de tri est facturée 120 €
L’incinération de ces erreurs de tri est facturée 100€

Ne gâchons pas l’argent public dans ces erreurs de tri, c’est notre responsabilité à tous.

Actuellement, le taux d’erreurs de tri sur le territoire de Grand Paris Seine Ouest est à 17%, contre 20% à l’échelle du Syctom. Cela représente 300.000€ de dépenses par an.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×