Thierry Maulnier

    1909-1988

    Fils d’enseignant, Thierry Maulnier fit ses études à Louis-le-Grand, avant d’entrer à l’École normale supérieure, où il fut condisciple, entre autres, de Robert Brasillach et de Roger Vailland.
    Codirecteur, à partir de 1936, de la revue Combat, il créa en 1937 un hebdomadaire engagé, L’Insurgé, où il prétendait défendre des positions à la fois nationalistes et socialistes.
    Il écrivit à partir de 1941 pour Le Figaro, où il devait poursuivre sa carrière de journaliste.

    Il s’éloigna à partir de 1945 du combat politique pour se consacrer davantage à sa carrière d’écrivain. Critique dramatique à Combat et à La Revue de Paris, il fonda avec François Mauriac la revue de La Table ronde, et écrivit plusieurs pièces de théâtre et essais.

    Thierry Maulnier fut élu à l’Académie française le 13 février 1964.

    Marcelle TassaincourtMarcelle TassaincourtA Marnes, il habita pendant près de 40 ans, avec son épouse Marcelle Tassaincourt, entourés de leur meute de chats, rue Yves Carriou ; certains se souviennent encore de la frêle silhouette allant poster chaque matin son article pour le Figaro du lendemain.

    Marcelle Tassaincourt fut quant à elle, directrice du théâtre Montansier à Versailles de 1961 à 1992.

    Notre Marnes-la-Coquette par Thierry Maulnier :

    … Marnes n’est pas tout à fait un village, car on n’y voit point de champs ni de vignes, et les antiquaires y ont pris d’assaut les boutiques traditionnelles de l’épicier, du boucher, du boulanger. Pourtant si Marnes n’est pas tout à fait un village comme les autres, ce n’est pas non plus une banlieue comme les autres, ce n’est pas une prolifération de la grande ville, un de ces ensembles habités auxquels le sinistre langage administratif donne le nom de zone pavillonnaire.

    … Marnes ne se prend pas tout à fait au sérieux. Elle ne s’offre pas à l’étranger, mais ses murs, où montent les lierres et d’où descendent les glycines, n’ont rien de farouche.
    Marnes, le village le plus proche de Paris, ce n’est rien qu’un bout de route semi-forestière, qui, l’espace de quelques centaines de mètres, se borde de maisons et de jardins… avec au milieu l’élargissement d’une placette où l’église et la mairie…semblent avoir été construites tout exprès pour les amoureux de Peynet.

    … Qu’on nous laisse tel qu’il est cet héritage délicat d’un passé très lointain et très proche , qu’il soit à l’abri des mauvaises intentions et des bonnes, des guerres nucléaires, des architectes, des urbanistes, et des Ponts et Chaussées*.

    * allusion à un projet pour agrandir le virage de la rue Yves Carriou qui aurait largement amputé le jardin de la maison de T. Maulnier, et a été abandonné après un âpre bataille de celui-ci.

    Contact

    Mairie de Marnes la Coquette
    3 place de la mairie
    92430 MARNES LA COQUETTE
    Tél. : 01 47 41 06 36
    Fax : 01 47 01 57 34

    Ouverture

    Lundi,mercredi, jeudi, de 8h 30 à 12h 30 et de 13h 30 à 17h 30
    Mardi, de 8h30 à 12h30 - Fermée l'après-midi
    Vendredi, de 8h 30 à 12h 30 et de 13h 30 à 17h
    Samedi de 9h à 12h30 (hors vacances scolaires).